Introduction

La prévention des incendies exige toujours la plus grande attention, tant durant la phase de conception du bâtiment, que lors de la construction elle-même car pour bien construire, il faut tenir compte de la sécurité. Le maître d'œuvre ou maître d'ouvrage, se doit de se conformer aux normes de sécurité pour les bâtiments.
Les règlements de sécurité ont pour but :

  • d'éviter la naissance, le développement et la propagation de l'incendie,
  • de limiter l'extension de l'incendie,
  • d'assurer la stabilité en cas d'incendie des éléments structurels,
  • d'éviter la transmission de l'incendie aux bâtiments voisins,
  • d'assurer la sécurité et l'évacuation des occupants,
  • de faciliter l'intervention des pompiers,
  • de réduire les pertes d'exploitation.
Dans la pratique, nous sommes confrontés à des cloisons, planchers et à des plafonds composés de matériaux divers qu'il faut protéger en fonction du classement du local et du degré de résistance au feu requis. Nous avons pour but de proposer une solution technique pour chaque type de construction résistante au feu. Nous attirons également l'attention sur les questions de calfeutrements tels que raccords entre constructions, joints, traversées, portes et autres ouvertures qui sont souvent négligées alors qu'elles constituent des « points faibles » souvent à l'origine des départs d'incendie.

Afin de maîtriser et de faciliter la lutte contre un incendie potentiel, la réglementation impose le compartimentage des bâtiments en fonction des risques encourus.

Réaction au feu

La réaction au feu est une propriété intrinsèque du matériau. Elle englobe la somme des caractéristiques d'un matériau en rapport avec son influence sur la naissance et la propagation d'un incendie.

Suivant l'arrêté modifié du 21 novembre 2002, les Euroclasses sont déterminées par de nouvelles méthodes d'essais harmonisées au niveau européen.

Le tableau ci-contre présente l'équivalence entre les Euroclasses (A1 à D) et les anciennes classes de réaction au feu (M0 à M4).

Résistance au feu

Contrairement à la réaction au feu, la résistance au feu n'est pas intrinsèque au matériau, mais est caractéristique d'un système. C'est l'aptitude d'un système à conserver pendant une période déterminée un certain nombre de propriétés, comme la capacité portante, l'étanchéité ou l'isolation thermique. Cette résistance est évaluée au moyen d'essais de résistance au feu normalisés. Les modalités des essais ainsi que les classements au feu européens en résultant, sont définis dans l'Arrêté du 14 mars 2011 (qui modifie l'arrêté du 22 mars 2004).

Essais de résistance au feu suivant la norme ISO 834

Les essais sont réalisés dans un four selon un programme conventionnel tenant compte du rapport entre la montée en température et le temps. Ce programme est défini dans la norme ISO 834 par la formule : ΔT = LOG10 (8t + 1).

Courbe iso 834

Trois critères sont utilisés pour l'évaluation des divers degrés de résistance au feu :

Capacité portante (Classement européen R)

Pour les éléments de structure horizontaux, ce critère est satisfait si la flèche ne dépasse pas 1/30ème de la portée ou si la vitesse de déformation ne dépasse pas 3mm/min et par mètre de portée. Pour les éléments de structure verticaux si la vitesse d'effondrement ne dépasse pas 3mm/min et par mètre de hauteur ou si l'affaissement ne dépasse pas 1/100ème de la hauteur.

Étanchéité aux flammes et aux gaz chauds et inflammables (Classement européen E)

Ce critère n'est plus satisfait lorsqu'on observe :

  • une inflammation d'une nappe de coton hydrophile placée à proximité de l'échantillon,
  • la pénétration d'un calibre d'ouverture définie,
  • un passage ou production soutenue de flammes en face non exposée.

Isolation thermique (Classement européen I)

Ce critère est satisfait lorsque l'élévation de la température de la surface non exposée au feu ne dépasse pas 140 °C en moyenne ou 180 °C en un point.